Magasin de laine et autres trouvailles

Bonjour,

Tout va toujours bien par ici, on a commencé 2014 comme nous avons achevé 2013, dans la neige et dans le tourbillon de la vie ! Une vie qui déboule à 100 000 à l'heure mais qui nous plait toujours autant.
Nous avons fait une escapade en floride en février pour les 1an de notre fille, on a eu du depaysement en masse, du vert des feuilles, on a beaucoup fait de rando dans des parcs, bref de bonnes vacances… mais aujourd'hui je ne suis pas là pour vous conter nos congés au soleil mais plutôt pour vous faire part de nos trouvailles de ces derniers mois.

Magasin de laine : Je suis toujours une adepte des loisirs créatifs en tous genre et depuis peu j'ai une nouvelle addiction, pas de tricot mais du tissage, qui dit tissage dit laine et donc je me suis mise que quête de chercher un magasin de laine à montréal et à ma grande surprise il y en a un juste à côté de chez nous à verdun !
Le magasin est situé sur la rue Lasalle juste en face du fleuve. le magasin déborde de lainage en tout genre et de plein de belles couleurs :) La propriétaire Aida est super gentille et très aidante dans les choix, je vous recommande donc fortement d'aller y faire un saut si vous avez besoin de laine ou d'accessoire de mercerie. Vous serez bien renseigné !

le site de la boutique : http://lainemontreal.wordpress.com

Dans un tout autre registre un SPA, celui de l'île des soeur, on a découvert ce spa cet hiver et l'expérience thermale est vraiment super. À partir de 18h les tarifs sont réduits et le spa ferme à 22h. Des bains chauds, des bains froid, hammam, deux sauna et des salles de repos, le silence est de mise et c'est un bon moment de détente pas loin de chez nous et pas très loin du centre ville par contre il vaut mieux avoir une auto pour y aller.

site du spa : http://www.stromspa.com/

 

On va finir par la bouffe, toujours dans verdun et bien oui on aime notre nouveau quartier alors on essaye de tout faire là plutôt qu'ailleurs… On aime beaucoup le resto JOBLO sur Wellington. Le menu est fourni, la bouffe est bonne et l'ambiance extra, une petite soirée ? Allez y sans hésiter :)
site : http://www.joblorestaurantsteakhouse.com/
et on finira par la boulangerie Sweet Lee's qui a ouvert depuis peu à Verdun elle était auparavant à côté de notre ancien appartement dans St-Henri ! Une valeur sure !
Site : http://sweetlees.ca/

À bientôt (disons dans 6 mois :p)

 

 

Publié dans On a testé pour vous | Un commentaire

1010 jours après notre arrivée…

Prenez une boisson chaude ou froide, installez-vous confortablement car ce post est vraiment un post à rallonge…

2 ans 9 mois et 9 jours après… Que de chemin et quel manque de temps… surtout pour alimenter ce blog ! C’est même M. ours qui s’y colle depuis quelques articles… Aujourd’hui sous forme de bilan au bout de presque 3 ans, je vais répondre en même temps à plein de questions qui nous sont régulièrement posées sur notre parcours et notre histoire.

Tout d’abord et pour commencer, au bout de presque trois ans, on est bien, on est sereins et on a trouvé ici à Montréal NOTRE équilibre, celui qui nous permet d’être heureux et de profiter de plein de petits bonheurs au quotidien.
Il y a eu des moments plus difficiles, des craintes, des doutes, de la fatigue des amis jaloux (ceux là ne sont plus vraiment des amis en passant), des petites et des grandes réussites, des découvertes en masse et maintenant un sentiment de se sentir bien ici ‘chez nous’. C’est étonnant mais on se sent plus ici chez nous que lorsqu’on était en France, on ne l’explique pas vraiment mais aujourd’hui tout est devenu naturel, on ne se pose pas la question d'où on peut aller acheter telle ou telle chose, prendre quelle route pour aller à tel endroit, le réseau routier et le métro sont devenus naturels et c’est agréable.

Nos enfants s’épanouissent bien eux aussi, évidemment ils ne vivent pas l’immigration comme nous, notre fils n'avait que 15 mois quand on est arrivés donc il n’a pas de souvenirs spécifiques en France, mais il semble très heureux ici. On attise sa curiosité avec des découvertes, il sait qu’il est né en France et que ses grands parents y habitent, qu’un jour il prendra l’avion tout seul pour aller les voir et bien que nous soyons maintenant des vrais citadins, dès qu’on le peut on part en nature, à 4 ans notre fils connait et reconnait en foret des essences d’arbres, sait que les bernaches partent dans le sud et a croisé une multitude d’animaux sauvages depuis que nous sommes arrivés. Lui baigne dedans mais il sait aussi qu’il a des racines ailleurs.
La petite est 100% québécoise alors pour elle l’intégration sera plus que naturelle. Ce que nous avons observé c’est que les enfants ont une capacité folle à entrer en relation avec des personnes sans barrière, du coup bien souvent par les enfants on créée des amitiés qui n’auraient pas forcement vu le jour, nous sommes toujours plus ‘craintif’ à aller discuter de tout et de rien avec des inconnus, dommage, je pense qu’on loupe bien des choses (soit dit en passant !)
Aujourd’hui quand on repense à l’année 2010, celle juste avant le départ, on se demande presque ce qui nous a poussé à partir tellement aujourd’hui cette histoire est devenue une évidence. Oui on le sait c’est plusieurs facteurs réunis et notamment des gros problèmes récurrents dans les emplois… Il était temps de vivre autre chose !
On a beaucoup évolué, évidemment une immigration permet de prendre conscience des choses essentielles de la vie, l’amour, l’amitié, l’entraide et la communication c’est essentiel, on s’est serré les coudes quand ça n'allait pas fort, on en sort endurcis et grandit, on est plus forts…


Montréal vu du canal Lachine

De notre côté, on ne voit pas le temps passer, les saisons défilent à une vitesse folle, on a le temps de pas grand-chose mais nos parents et grands parents, eux, souffrent silencieusement de la distance. Cette distance qui les empêche de serrer leurs petits enfants (et nous accessoirement) dans leurs bras. On a fait un choix, croyez aussi que LE choix de départ n’a pas été simple pour nous…On a expliqué notre choix, il n’a pas forcement été bien accueilli mais aujourd’hui TOUS s’accordent à dire que l’on a bien fait de partir. Ils nous voient nous épanouir et être heureux et c’est bien ça le plus important pour des parents. Notre blog privé leur permet de voir évoluer les enfants de manière quasi-quotidienne. Il est évident qu'Internet permet de garder un lien étroit malgré la distance, si bien que lorsqu’ils arrivent à l’aéroport, on a rien à se raconter (lol), ils ont vu les dernière bêtises du grand avant de partir et savent si des microbes trainent dans la maison ou pas ! Bien sur ça ne remplace pas le tactile et les fous rire mais ça comble un peu notre départ.

Il y a la famille mais aussi les amis qui restent… Pour eux notre histoire est le reflet d’une immigration réussie, parfois enviée ou juste qualifiée de ‘chanceuse’… plus que chanceuse, je dirai qu’on a réussi à se créer des opportunités. On a jamais gagné au loto ou trouvé une caisse dans un plafond avec de l’argent hein :p

Aujourd’hui on a presque oublié les 4 premiers mois difficiles, on a eu beaucoup de doutes sur nos capacités d’intégration, professionnelles, notre avenir, on a passé des soirées à se demander ce qu’on est venu chercher. La lueur a été l’obtention du premier emploi, si petit qu’il soit pour moi et si gros pour M. ours, là tout a commencé et ça nous a prouvé que tout était possible…il faut se battre mais il y a des opportunités mais le déclic c’est le travail….celui qui nous permet de vivre  Ce sentiment justement d’impossibilité qu’on avait en France nous a aussi poussé à partir.

Nous faisons un triste constat mais à date rien ne nous donne envie de rentrer en France, la famille et les amis nous manquent, on ne va pas se voiler la face mais si on pouvait mettre tout le monde dans un avion et les faire venir et bien ça serait bien plus simple pour nous. Car de toutes façons quand on rentre, on a pas le temps de voir tout le monde, c’est toujours la course pour contenter tout le monde, on ne profite même pas des lieux ni rien, on court toujours ! L’ourson découvrira les Alpes, la côte d’azur quand il sera en âge de partir seul car là il aura du temps de qualité avec ses grands parents. Bien entendu nos grands parents vieillissent et c’est dur pour nous de ne pas les voir aussi souvent qu’avant mais ça aussi ça fait partie de la réalité de l’immigration.
Quand on discute de notre vie nous sommes bien conscients que nous sommes privilégiés d’avoir vécu une aventure comme ça et que notre vie aujourd’hui est sereine mais soyons un poil égoïste, on le doit à nous seulement, on a jamais rien demandé à personne, on a connu des années difficiles et maintenant on profite. On construit notre vie au jour le jour et on a recommencé à zéro en arrivant ici ! Il y a des désillusions, ici comme ailleurs, on est pas d’accord avec toutes les décisions politiques, on est en criss devant certaines infos mais malgré tout on est bien.


Au jardin botanique

Chaque année des milliers de jeunes s'envolent vers le canada et tentent l’expérience via le fameux PVT que nous avions obtenu en 2010. Certains restent, d’autres partent, Le Québec n’est pas un eldorado, les québécois n’ont pas besoin des français spécifiquement pour avancer mais le Canada at large est un des rare pays aujourd’hui a être une terre d’accueil pour des milliers d’immigrants. Bon nombre de connaissances sont rentrées, certains l’ont vécu comme un échec pour d’autres le froid était trop pénible, pour d’autres la famille était trop loin, l’arrivée d’un enfant bouleverse et remet parfois en question le fait d’être si loin de tout le monde… Chaque histoire est différente, on ne part pas à 18 ans comme on part à 30 en ayant une vie de famille. Chaque expérience est une force quelque soit l’issue. On donne souvent des conseils à des amis ou des inconnus qui veulent venir, on essaie d’être le plus juste et le plus précis dans nos témoignages mais la décision de partir s’établir loin n’est jamais sans conséquence… pour nous la décision de partir a été l’une des meilleures de notre vie assurément.

Oh là ça fait beaucoup de texte dis donc…

On va faire la deuxième partie de manière plus aérée avec les questions les plus fréquentes :)

Vous avez pris l’accent ?

Et bien non… pas encore… les expressions par contre oui… quand on se surprend à dire : peinturer au lieu de peindre ou ‘c’est broche à foin’ ou as-tu bien barré la porte ce matin, voir pire.. d’la marde… mais que fait cet esti d'cave qui avance pas avec son char… ouais j’avoue on en a pris quelques unes hein tsé…
Anyway c’est la vie, et ne parlons pas d’Anton qui lui est en permanence entouré d’amis… ‘maman t’as-tu vu mon chandail ? ‘Ceci dit, quand on est en colère c’est put** qui prime sur le tabar* (pour combien de temps encore ???)

Le froid ? Ca va ?

L’hiver commence le 21 décembre et achève le 21 mars… bon ok dans les faits c’est un peu plus compliqué que ça à partir du 1er novembre, il fait pas encore trop froid (genre 5°) mais c’est surtout l’humidité constante (celle qui fait frisoter les cheveux tout le temps) qui est pénible, si tu as le froid sur toi c’est la fin pour la journée et comme on ne veut pas sortir les gros manteaux d’hiver en novembre… on chiale pendant un mois de la météo… Après arrive décembre, les festivités de noël et là tout le monde (ou presque, notre voisin non par exemple) s’accorde pour dire que noël blanc c’est quand même le fun (genre le 2cm réglementaires)… ensuite deux écoles s’affrontent ceux qui aiment l’hiver et les activités qui vont avec (nous et une proportion non négligeable de la population) et les autres qui haïssent l’hiver, la neige, le froid, les 12 couches pour avoir chaud… et attendent qu’une chose c’est de partir dans le sud ! (ceci dit un petit voyage dans le sud est apprécié même quand on aime la neige !) Les -30° c’est juste quelques jours par an, ça ne dure pas tout l’hiver ! Nous on aime sortir quand il fait une belle journée froide, avec les enfants en dessous de -15° on évite les balades surtout avec un bébé car leur peau gèle plus vite mais on ne se prive pas pour autant s’il fait -7°, l’air est sec donc c’est agréable. Le seul truc c’est qu’en hiver on est plus lents, plus lents à s’habiller, plus lents à marcher, plus long car le matin on se prépare un mug de boisson chaude pour aller jusqu’au métro. On a la chance de connaitre les vraies saisons ici alors nous on aime ça. Ce qu’on aime moins c’est humidex et la chaleur accablante en été car si c’est toujours la question du froid qui revient… ben on crève de chaud aussi…


Parc Angrignon

Rue Notre Dame après la tempête du 27 décembre 2012

La bouffe, la santé ça c’est moins bien ? (avec une petit sourire)

Pour la bouffe, au quotidien on ne voit pas de différence car j’ai toujours cuisiné donc les produits de base sont identiques (ah oui les lardons pour la carbo sont remplacés par le bacon (Excusez) mais la boucherie pour les lardons est un peu loin mais on en trouve :) ). On trouve de tout et de toutes les nationalités, il faut juste chercher et avoir le temps. On a découvert avec joie les fromages québécois et même si l’affinage est moindre (question réglementaire), ils goutent bons comme dirait Anton !


Fromagerie de charlevoix

Pour la santé on a pas de médecin de famille, comme beaucoup de personnes. On compose avec, de nature pas trop alarmiste, mes enfants ne voient pas vraiment beaucoup le médecin, les vaccins oui… et en cas d’urgence on se lève un peu plus tôt et on va au CLSC le plus proche.

La mutuelle de M. Ours est merveilleuse donc les soins dentaires et paramédicaux sont super bien bien pris en charge et ça c’est vraiment un bonus (pour ça on a de la chance :) ).

Vous avez pas eu peur ?

Peur non, on a pris notre courage à deux mains pour prendre la décision mais pas de peur. La seule peur qu'on a eu, avant d’être résidents permanents c’était celle de devoir retourner en France. On a comme tourné ce chapitre, on a véçu de magnifiques choses en France, notre rencontre, notre mariage, l’arrivée de l’ourson on oubliera jamais mais notre vie est ici.

Pourquoi vous avez réussi ?

Principalement car on ne s’attendait à rien en arrivant. On était conscient que le statut d’immigrant n’était pas facile, on espérait secrètement réussir mais on s’était mis en tête que l’on pouvait se planter royalement (d’où l’idée de conserver notre maison au départ).

Les enfants ? lécole ?

Ils vont très bien merci ! Concernant l’école, je ne peux pas encore raconter puisque l’école commence à 5 ans ici (et 6 pour Anton de par sa date de naissance) donc on vous dira ça dans 2 ans !
Ils sont tous les deux dans un CPE (Centre de petite enfance) ce qui correspond à une crèche en France mais adapté à leurs âges. Et très honnêtement pour Anton c’est comme une moyenne section en France, il connait son alphabet sait compter jusqu’à 30, il sait écrire son nom et tout ça dans les deux langues et en plus il passe deux heures par jour dehors été comme hiver (un peu moins l’hiver mais quand même).

Le boulot ?

C’est lui qui change tout c’est évident… Sans emploi pas de ressources donc pas de vie possible… M. Ours occupe un poste à responsabilités depuis juin 2011 et moi j’ai commencé comme bénévole dans une asso et petit à petit j’ai fait mon chemin et je suis très contente de mon emploi actuel à la Ville de Montréal, il me permet de m’épanouir dans le travail tout en conservant une qualité de vie pour la famille. Mais ça nous ait pas tombé tout cru dans la bouche, j’ai du effacer des graffitis, j’ai eu à gérer des travailleurs difficiles, Alex fait des semaines de 55h, on se bat mais on est fiers de nous. Je me suis fait tirer à boulets rouges car ma fille est allée à la garderie avant ses un an et c’est assez mal perçu mais ma situation est bien meilleure maintenant et ma fille retrouve une maman qui est bien dans ses baskets le soir et je passe du temps de qualité avec les deux ce qui est à mon sens bien plus important. On a une routine en semaine c’est sur, on est obligés, on a deux emplois, deux enfants, tout est pas mal réglés comme du papier à musique mais en fin de semaine on décompresse. Le rythme est soutenu, on court beaucoup mais on à l’âge pour le faire.

C’est quoi qui a fondamentalement changé du coup ?

Notre soif d’aventure est comblée, je ne dis pas qu’on ne veut plus voyager ou découvrir mais ce quelque chose qui nous manquait ne nous manque plus. On a un meilleur niveau de vie ici, un a aussi une accessibilité à tout facilité, plus besoin de faire 150km pour aller au Ikea ou dans un magasin de scrapbooking… puis avec tout ça on a quand même la nature toute proche.

Coups de cœur et coups de gueule

Coup de gueule en premier pour finir sur une note positive : Le mois de novembre (hein, j’en ai déjà parlé moi ?), la canicule en été (ha oui ça aussi…), mince je chiale vraiment sur la météo ! On a une plus grande difficulté au quotidien que l’ennuagement c’est le manque de relais par rapport aux enfants, on a difficilement du temps pour nous deux. On s’arrange avec des amis quand on peut mais j’avoue que ça c’est difficile. Imaginez quand la famille vient… profitez des enfants, nous on va se faire un souper en amoureux !!! Et puis l’an passé j’ai eu les cils qui ont gelés et ça c’était pas drôle!

Coups de cœurs : les paysages automnaux, la gaspésie, les vrais grands espaces comme on les imaginait, le canot sur un lac, les patinoires à 2 min de la maison, notre achat d’appart…


Parc Oka
 

On a bien hâte de voir ce que l’avenir nous réserve, on est dans une bonne dynamique, maintenant on aspire à être plus tranquilles d’esprit (maintenant que la résidence permanente est là, que l’appart est acheté… mais il nous reste toujours une maison à vendre en France… )

Bref, et pour conclure ce long post si y’a toujours des lecteurs, j’encouragerai les gens à tenter une aventure si l’envie est très forte, quelque soit le pays et la durée mais il faut s’attendre à des difficultés mais aussi vivre quelque chose de fort intéressant.

 

Publié dans 3615 blabla, Boulot/Job/Travail | 4 commentaires

Nouvelles d’automne, ça avance ça avance, habitation,découvertes,etc :)

Dans mon dernier post datant de Mai dernier nous venions de devenir résidents, et je parlais des projets a venir.

Il était question de :

- Acheter une habitation …. ça c'est fait.
– Découvrir d'autres coins du Québec entre autre…ça aussi on en a fait un bout
– Les USA, on a pas encore pris le temps d'y aller, mais on songe a prendre un break hivernal dans le sud, peut être le Texas, ou plus a l'ouest…en fait on a rien décidé encore :)
– Continuer a s’éclater au travail et savourer la vie de tous les jours a Montréal… bah ça aussi, pour moi ça continue, pour madame ça rebondit :)

Alors revenons sur les points ci dessus !

 

- Habitation…

En devenant résidents nous pouvons accéder a des conditions normales pour l'obtention d'un emprunt a des fins immobilières.
Parce que laisser partir des mensualités dans un loyer plutôt que dans un investissement n'est pas la meilleure option pour capitaliser, nous avons démarré notre prospection assez rapidement après l'obtention de la résidence permanente (le jour même en fait).
Etants "nouveaux" dans le domaine de l'achat immobilier nous ne connaissions pas le fonctionnement pour l'achat d'un appartement (condo) ou une maison ici au Québec, nous avons du explorer.

Avant de pouvoir même imaginer acheter quoi que ça soit, tout commence dans un établissement financier, idéalement votre banque, ou a défaut un autre établissement de crédit.

Ce qui compte avant tout, c'est votre historique de crédit ici en Amérique du Nord.
C'est une notion que nous avions en tête, et dès notre arrivée nous avons agit en conséquence….obtenir un travail, puis, le plus vite possible obtenir une carte de crédit, et un téléphone avec abonnement, un compte hydro Québec etc, pour lesquels les factures doivent être payées des réception.
C'est notre stratégie, rembourser tout le plus vite possible, c'est a dire reproduire le fonctionnement que l'on a en France, chaque paiement disparaît du compte aussitôt que la dépense est faite, afin de ne jamais tomber dans la spirale du crédit et du surendettement.
– La règle est simple, une facture arrive, ou bien on achète quoi que ça soit avec la carte de crédit, on règle le paiement aussitôt que possible (des que ça apparaît sur votre relevé techniquement).
Nous avions même acheté une voiture d'occasion fin 2011 chez un concessionnaire, en choisissant délibérément de la prendre a crédit (avec un taux plutôt élevé car a ce moment la nous n'avions presque aucun historique, si ce n'est une carte de crédit depuis quelques mois..).

Donc, c'est avec cet historique de crédit plutôt "clean" que nous avons appliqué dans plusieurs établissements financiers pour notre "pre-qualification hypothécaire".
La pre-qualification hypothécaire c'est une lettre d'un établissement financier, qui s'engage a vous prêter un montant maximum défini dans des conditions données, après étude de votre historique de crédit et de vos revenus. Une bonne stratégie consiste a obtenir cette évaluation dans 1 ou 2 organismes avant d'aller voir votre propre banque, afin d'avoir des éléments concurrentiels pour discuter/négocier l'offre que va vous faire votre banque !

Mais sachez que tout est transparent, votre banque saura que vous êtes allés en voir X avant, ça apparaît aussi sur le dossier.
De toute façon, si vous avez été approuvé dans d'autres organismes, votre banque a intérêt a faire mieux que les autres !
Car celui qui prête, c'est celui qui touche les intérêts, la banque a besoin de faire de l'argent sur votre dos :) Si votre banque ne s'aligne pas, il faut peut être considérer changer de banque ! :)

Bref, c'est avec notre première pre-qualification hypothécaire, déterminant le montant que l'on pouvait espérer emprunter, que l'on a commencé a regarder le marché immobilier dans les quartiers de Montréal qui nous plaisaient.
Et oui ! C'est finalement la banque qui vous dicte ce que vous pouvez acheter ou pas !
…après, vous connaissez votre fourchette empruntable, a vous pour ce montant de trouver sur le marché le mieux possible, le plus grand, le plus beau, bref, le bien immobilier qui rentre dans votre capacité et qui vous plaît !

Comme nous cherchions par zones géographiques, nous avons exploré le marché principalement sur 2 sites internet permettant de consulter l'immobilier a vendre par carte :
http://www.realtor.ca
http://duproprio.com/

Le site realtor donne accès aux biens présents dans "MLS" qui est l'inventaire légal des biens immobiliers en vente.
Ce n'est pas comme en France, si vous avez un agent immobilier de confiance, il pourra gérer pour vous la visite et l'achat de n'importe quel bien en vente !
Si le vendeur veut passer par son propre agent immobilier, alors les 2 agents se partagent la commission ! aussi simple que ça :)

Le site duproprio est un site de petites annonces pour la vente directe de biens immobiliers entre particuliers. Pas d'agents immobiliers.
Cette dernière approche était un peu stressante car nous ne voulions pas nous faire arnaquer, ne connaissant pas vraiment le fonctionnement des transactions immobilières ici au Québec.

Paradoxalement, c'est sur le site duproprio que nous avons trouvé l'appartement (condo) de nos rêves ! si si …. et parfois les choses se font bien, le vendeur avait finalement décidé de vouloir passer par son courtier immobilier plutôt que la vente en direct, ce qui nous convenait d'autant mieux.
On a fait une offre, ils ont fait une contre offre, nous avons fait une contre contre offre, et nous sommes tombes daccords :)
Le courtier rassemble les papiers (qualification hypothécaire, offre d'achat signée, pièces d’identités etc.) et s'occupe de préparer les éléments pour passer chez le notaire.

Alors ici le notaire n'est pas votre ennemi comme en France (enfin c'est mon point de vue purement personnel, et l’expérience montre aussi que les notaires sont aussi des gens charmants, mais dispendieux si on ne les connaît pas :) ) donc non, ici le notaire prends un montant forfaitaire, en concurrence avec les autres notaires pour la transaction (a vous de comparer), ici le notaire est très cool et relax, et ne coûte presque rien !
Moins cher que changer les pneus de la voiture, pour le même travail qu'en France.
Disons que pour la plupart des transactions (en dessous d'un million de dollars disons ;) ), il vous en coûtera entre 800 et 1500 dollars maximum.

Après le passage chez le notaire il vous restera a payer en plus de votre crédit les différentes taxes (scolaire, municipale etc.) et surtout la fameuse "Taxe de bienvenue" payable a la ville, représentant environ 1.5 pourcent du montant de votre bien (tous les frais ensemble s'appellent "frais de clôture" et représentent au total environ 2 pourcent du prix du bien TTC).

Le notaire vous en communique le montant exact, il faut juste garder la somme prête pour le jour ou vous recevez la note (entre 1 et 6 mois après l'achat).
Il vous faudra aussi faire faire une inspection du bien avant la finalisation de la vente par un inspecteur agréé, mais le prix reste en dessous de 500 dollars si vous faites jouer un peu la concurrence, ou si quelqu'un vous donne le bon contact (quelqu'un comme l'agent immobilier).

Après être passé chez le notaire vous aurez vos clés et pourrez entrer chez vous ! youpiii !

C'est ainsi que nous sommes devenu propriétaires en Aout dernier :) …en fait tout était prêt en Juin dernier, mais les anciens propriétaires avaient besoin de rester jusqu'en Aout, ce qui ne nous a pas posé problème.

Nous avons mis une annonce pour céder le bail de location de notre ancien appartement en location, et avons trouvé preneur assez rapidement. Aucun stress de ce cote la ! Vive la grande ville :)

 

-Découvrir d'autres coins du Québec…

Ça deviendrait presque un rituel de Juin, partir découvrir un coin du Québec !
Cette année en Juin nous sommes allés vers Charlevoix et la Malbaie, découvrir les fantastiques paysages de cette région (et goûter les spécialités aussi :P ).
D’hôtels en gîtes via des motels, la route au Québec est un plaisir pour les yeux. Bien que la météo n'ait pas été tout le temps avec nous, ça reste super agréable et incroyablement beau, avec un accueil vraiment chaleureux a la Québécoise si on peut dire.
Nous retraverserons ce coin sûrement l’année prochaine en prenant la route du Saguenay, car il semble que ça soit notre prochaine visite… a moins que la Gaspésie ne nous manque trop, car c’était vraiment un endroit incroyable.

Um petit tour dans un parc sur la riviere la malbaie, dans le parc national des hautes gorges de la riviere malbaie :

Photo riviere la malbaie - region de Charlevoix
 

Haute Gorges riviere malbaie

 

Rituel également, aller voir les couleurs en automne.

Cette année, bien que ça soit encore la saison présentement, nous sommes deja allés dans les parcs naturels de Frontenac et Mégantic (ceci en suivant la carte des feuilles publiée chaque année ici : http://www.bonjourquebec.com/qc-fr/automne.html) et le spectacle a été a la hauteur d'un automne Québécois pour nous !

…on a l'impression a chaque fois que ce panache de couleur active des zones de notre cerveau qui ne sont pas stimulées en tant normal.
Un feu d'artifice au naturel, l'odeur de la rosée, des feuilles sur le sol, bref, on a beau faire de notre mieux, les photos ne parviennent pas a représenter ce que c'est en vrai.

Ci dessous quelques photos juste pour donner une idee :

- Dans le parc Megantic

Toujours dans le parc Megantic, sur la photo qui ne rend vraiment pas l'intensite, on croirait que la foret est en feu, mais c'est juste incroyable. S'il y a une chose dont on ne peut plus se passer ici, c'est ce plongeont annuel dans les couleurs d'automne, le sentiment d'etre tout petit dans une maquete superbe, se retrouver dans un tableau de feu, avec les odeurs d'autonme. La route pour se rendre dans un parc a cette saison est autant impressionnante par le spectacle que nous offre la nature, que la visite du parc elle meme. Il y a quelquechose de magique au Quebec…

Ci dessous, une photo prise vers le parc Frontenac, on s'etait trompe de route, et j'ai pris cette photo avec mon telephone, les arbres autour de cette maison ressemblaient a des torches de peinture vive jaissant du sol…ca a l'air faux, et pourtant je vous le dis, la photo n'est qu'une pale idee de la realite ici ;)

Si vous devez un jour voir quelque-chose dans votre vie, je crois que les couleurs d'automne dans les parcs naturels du Québec, c'est un excellent choix :)

 

- Continuer a s’éclater au travail et savourer la vie de tous les jours a Montréal…

Alors ça évidemment, après avoir déménagé dans notre appart, on savoure notre nouvel environnement, les parcs aux alentours, les promenades sur les rives du fleuve Saint-Laurent etc.

L'environnement de notre nouveau chez nous est plus paisible que la ou on louait avant, et c'est plus résidentiel autour, du coup, c'est plus calme :).
Le rythme de vie ici est tellement intense qu'il est bon d’être bien chez soit !

Coté travail, de mon coté (Monsieur :) ) tout va toujours très bien. Beaucoup de travail, une dynamique incroyable, des projets non-stop, des équipes qui grandissent, bref je ne m'ennuie pas.

Madame qui travaillait dans le communautaire était en congé maternité, par un concours de circonstances a vu un emploi a la ville de Montréal, dans un arrondissement, et dans son domaine d’activité.
Elle a donc postulé, après pleins de rebondissements concernant l'équivalence du diplôme, elle travaille depuis peu a la ville de Montréal.
C'est une petite révolution, car entrer a la ville c'est quand même super positif, tant pour la mission a réaliser que pour le bagage professionnel.

Voila les nouvelles, donc oui tout va bien…on a depuis longtemps dépassé le niveau de vie qu'on avait en France, tout ce qui se passe ici, pour nous, est mieux, plus grand, plus confortable, plus facile globalement, et plus intense.
Bien entendu quand je dis "plus facile" je ne dis pas que tu peux rien faire et que tout va tout seul, quand je dis plus facile c'est que si tu travailles fort, que tu fais de ton mieux, les portes s'ouvrent et tout ce dont tu rêves devient accessible. Soyons clairs, on ne vient pas ici pour se la couler douce, nos semaines sont un méga rush, avec 2 enfants et 2 emplois a temps plein, mais c'est tellement agréable de pouvoir accomplir tout ce qu'on a envie, et d'avoir tout ce dont on a toujours rêvé….

Publié dans Balades, Boulot/Job/Travail, Installation, Logement, On a testé pour vous | Marqué avec , , , , , , , , , | Un commentaire

C’est le printemps, et nous sommes residents !

En effet, depuis mon post précédent je n'ai pas trop innové au niveau du titre….

Mais oui comme le titre l'indique, le calvaire des procédures de résidence permanente au Canada est enfin terminé pour nous !
Un miracle ou presque !
Il faut dire qu’après avoir débuté avec la soumission de notre CSQ début 2011, un peu plus de 2 ans après, les procédures administratives ont pris leur temps….ayant été dans le groupe des oubliés de Buffalo, nous savourons cette délivrance !

Les portes de notre vie au Quebec sont enfin grandes ouvertes sur l'avenir, nous permettant d'envisager les choses sur le long terme. Il est clair que nous n'envisagions pas du tout un retour en France, mais tant que notre dossier d'immigration était en traitement il restait comme une épée de Damoclès au dessus de nos têtes.

Comme la plupart dans notre cas, samedi dernier nous sommes allés a la frontière (au poste de Saint Armand/Philippsburg), et après une assez longue attente dans le sens Canada-USA (du au week end, beaucoup de monde), nous avons pu faire notre tour du poteau (passage chez les douaniers américains, aimables encore une fois ! si si ! ) et nous nous sommes présentés au poste frontière du Canada, sans attente dans ce sens, puis au comptoir "immigration".

Fait du hasard, c'est la même douanière sympathique qui avait validé notre permis de travail par le BO420 lors de notre passage en Décembre 2012 qui nous accueille. Après un bon quart d'heure, notre CRP (confirmation de résidence permanente) était validée et nous avons pris la route de Montréal pour rentrer.

Voila, tout ça pour ça si on peut dire ! Ça faisait tellement longtemps qu'on l’espérait, qu'on s'attendait a une petite révolution dans notre tête, et finalement, dans la pratique, c'est plus un gros soulagement, qu'une joie immense.
Le lundi matin nous avons pris le temps de passer a Service Canada afin d'obtenir notre nouveau NAS de résidents permanents, puis la RAMQ, afin d'obtenir notre nouvelle carte de sécurité sociale, qui ne devrait plus avoir de date d'expiration liée au permis de travail.

Nous savons maintenant que nous pouvons garder le job que nous aimons, faire des projets a long terme, découvrir le Canada lors de nos congés en sachant que si un endroit nous plaît, nous pourrons a coup sur y retourner a l'occasion.

Nous souhaitons a ceux qui sont encore dans l'attente, que leurs dossiers soient finalisés au plus vite. Que cette expérience leur permette aussi de savourer un peu plus le fait de pouvoir vivre dans un pays qu'ils auront choisi comme nous l'avons choisi, qui les aura accepté, et qui en échange nous permettra de nous épanouir pleinement, si possible en famille.

Dans les nouvelles également, et pas des moindres, nous avons eu une naissance en Février dernier, et nous sommes maintenant quatre, c'est une petite fille, Franco-Canadienne de fait, qui est venue agrandir la famille. Tout va vraiment pour le mieux.

Nos projets maintenant, car ce sont les projets qui nous font avancer :
– acheter une habitation
– découvrir d'autres coins du Québec et du Canada, petit a petit
– découvrir aussi les USA car il y a tant de choses a voir la bas aussi, et ça n'est pas loin !
– Continuer a s’éclater au travail, et savourer tous les jours notre vie Montréalaise !

Bonne continuation ! (oui car il semble que je ne poste pas très souvent, alors qui vivra verra pour le prochain post :) ).
 

Publié dans 3615 blabla, Installation, Paperasse | Marqué avec , , , | 4 commentaires

C’est l’hiver, et tout va bien !

28 Février 2012, c'est la date de notre dernier post !….depuis on court toujours, et on est toujours à Montréal, heureusement.

Comme je l'avais lu sur un autre blog d'immigrants au Canada/Québec, le temps passe, la routine s'installe, et ce qui nous parraissait étonnant au départ, devient notre quotidien.

De fait, on a moins tendance à venir publier sur le blog, car nous avançons à grands pas dans le rythme effreiné de notre vie nord Américaine, et plus précisemment, intensément Québecoise.

Ceci ne veut pas dire que la vie ici devient banale, ou que l'on retombe dans ce que nous avions quittés ! Bien au contraire, tout est toujours aussi fort, et les projets ne cessent de fuser.

Nous avons fait ici en 1 an et demi ce qui nous a pris 10 ans en France. Bien sûr on part avec une meilleure expérience côté professionel 10 ans plus tard, mais tout de même.

Donc oui tout va bien !

Ce qui a changé depuis notre précédent post :

- Nous avons déménagé en Avril dernier dans un appartement plus grand, en centre ville de Montréal. Rien n'y fait, après avoir vécu des années dans une toute petite ville, limite campagne, nous apprécions la vie à Montréal, sa convivialité, ses services. C'est une place idéale pour concilier confort de vie, vie active, et malgré tout, proximité avec le grand air.

- Nous avons visité du pays, avec un séjour fantastique en Gaspésie en Juin dernier. Nous avons fait le tour de la Gaspésie, un peu moins de 3000km, de Montréal à Gaspé par le haut, et retour par le bas. Nous avons eu de la chance sur la Météo, c'était incroyablement beau et agréable. Nous y retournerons, c'est sûr !

Gaspesie en Juin 2012

- photo ci dessus : Gaspesie en Juin 2012 -

- Côté immigration, c'est loin d'être facile. Pour faire simple, nous enchaînons les permis de travail temporaires, car notre demande de résidence permanente est perdue dans l'administration Canadienne, elle même victime de sévères restrictions budgétaires.
Nous faisons partie du tristement célèbre groupe des oubliés de Buffalo, dont vous pouvez prendre connaissance sur facebook entre autre : https://www.facebook.com/LesOubliesDeBuffaloEnAction
Bref, si le Canada veut une immigration rapide et efficace, malheureusement ça n'est pas le cas, et à cause de ça nous avons vécu des moments de stress très intenses, ayant affecté notre bien être pendant des mois, nuisant à notre performance au travail etc.
Je ne vais pas en dire trop sur ce sujet, sinon que nous avons obtenu, non sans mal, un permis de travail temporaire afin d'attendre la résidence permanente grâce au bulletin opérationnel 420. Nous sommes donc maintenant tranquilles pour les 2 prochaines années, pendant lesquelles, si tout va bien, nous devrions recevoir notre résidence permanente……. nous avons commencé nos dossiers en Mars 2011…. l'immigration au Canada n'est pas facile, c'est le moins que l'on puisse dire.
Nous avons dans nos connaissances 3 couples d'amis, qui ont abandonné et sont rentrés en France faute d'avoir pu faire face au changement et à la complication.

- Côté famille, si tout va bien, la famille s'agrandira en Février avec la venue d'un nouveau membre venant porter à 4 le nombre total de notre petite tribu. C'est un des points ayant contribué à augmenter notre stress relativement au renouvellement du permis de travail dans les temps etc….le permis de travail étant associé à la sécurité sociale, et donc, aux soins médicaux.
Stress mis à part, ayant vécu une première grossesse en France, il a fallu ici prendre connaissance du processus de suivi (Gyneco, démarches auprès de l'employeur, choix du lieu d'accouchement, démarches administratives etc.), tout est plus simple. Une visite à l'hopital, s'il y a de la place on est suivi sur place (dépendament de la complexcité de la grossesse), sinon on est redirigé vers des cabinets privés pour le suivi.
Aucune démarche administrative n'est à réaliser avant le premier jour du congés maternité (à part prévenir verbalement son employeur).
Le suivi médical pour une grossesse sans complication, c'est un rendez par mois jusu'au 8ème mois, puis 1 tous les 15 jours jusqu'à la fin.
2 échographies obligatoires (12SA et 20SA).
Pour une grossesse plus à risque, les rendez vous sont aux 3 semaines et une 3ème echographie à 32SA est réalisée (+ tout autre examen nécessaire).
En comparaison avec notre expérience Française, le suivi ici est meilleurs, et le personnel beaucoup plus a l'écoute.

- Côté météo, nous venons d'avoir une tempête de neige dans les derniers jours, avec une chute de neige record de 45cm en une journée, nous donnant l'agréable impression de travailler dans une station de ski en période de vacances !

Neige a Montreal - Lucien Lallier - 27 Decembre 2012

-photo ci-dessus : Descente Lucien-Lallier pas loin du centre Bell -

Pour le reste, côté travail tout va fantastiquement bien, c'est toujours aussi intense et intéressant, après un peu plus d'un an et demi, tout va très bien pour tous les deux, même si madame, de par son état, vient de cesser son activité pour un congé maternité de presque un an.

Au nom de toute la petite famille, et pour ceux qui passeraient sur le blog en cette fin d'année, nous vous souhaitons de fêter l'année qui s'achève joyeusement, et de passer une année 2013 encore meilleure, pour vous comme pour nous.

Publié dans 3615 blabla, Balades, Météo, Paperasse | Marqué avec | 2 commentaires