La sloche, la neige qui fond…bref, l’eau au Canada

L’eau dans tous ses états…

Dimanche 13 février, il neige, nous sommes à l’état solide 🙂 Une petite couche de 5 à 7 cm recouvre en silence le sol canadien… et cet état solide nous plait bien à nous 🙂
Lundi 14 février, il pleut (et ça en février c’est nul…), on est passé de l’état solide à l’état liquide en quelques heures (ou surement quelques minutes mais on dormait à ce moment là)…

Cependant, il y a au canada un phénomène un peu particulier ou l’état liquide et solide se confondent ou du moins cohabitent… c’est LA SLOCHE (expression francisé de slush en anglais)… La définition trouvée en ligne est : « amas de neige fondue et de saleté ». Je pense effectivement que ça résume bien la situation… On trouve la sloche au détour d’un trottoir, toujours en face du passage piéton (et des deux côtés) nous obligeant à faire des détours car en fonction de la température extérieure et du passage, la sloche est plus ou moins dure (solide) ou molle (liquide) et la flaque (bien liquide) d’eau maronnasse est plus ou moins profonde et on peut facilement se retrouver avec la chaussure trempée si l’on commet la moindre erreur de jugement…
Voilà donc de quoi illustrer mes propos :
On commence par la plus ‘soft’ : facile à passer 😉
on complique un peu le jeu…

Encore un peu…

et là c’est la catégorie 10cm de profondeur… car les roues de la poussette étaient complétement dedans… notez le petit pas de 2 pour éviter de flanquer le pied en plein dedans!

Comme on peut le constater, vu l’eau qui s’accumule (traîtrement sous la croute de la sloche) on doit user de stratagèmes pour passer les flaques, grands écarts, petits pas de cabris…
C’est pas très beau, c’est « ni fait ni à faire » et surtout, ça glisse pas mal. Je pense qu’à la fonte des neiges les palmes sont necessaires devant ces mêmes trottoirs…(personnellement, je vais investir dans une bonne paire de botte en caoutchouc je pense!, ça sera plus sobre que les palmes 😉 -affaire à suivre dans les mois à venir) !!

Si on continue à parler de l’état liquide, allons y, l’eau du robinet… L’eau du robinet est tout à fait buvable, en revanche pour la boire, il faut mettre le mitigeur sur le milieu (genre tiedasse…) car l’eau froide qui sort du robinet est terriblement froide. Je me suis amusée à mesurer la température au point de puisage : 1.5°C autant dire que le brossage de dents devient compliqué si une fois de plus on ne mitige pas…Quant à l’eau chaude… et bien elle est très chaude… là aussi, je me suis amusée à la mesurer au point de puisage, 71.5°C. Il me semble qu’en France, on est limité à 50°C (voire 60°C dans certains cas) dans les pièces d’eau.
Il est du coup fortement décommandé d’ouvrir le robinet d’eau chaude à fond pour faire la vaisselle (quoique ça dégraisse bien).

Revenons à l’état solide mais ne parlons plus de neige mais de glace… Qui dit glace dit patinoire et ici il y a plein de patinoires partout, la plupart gratuites, y’en a des petites de quartier, des plus grandes, celles où on peut faire du hockey et nous nos préférées sont celles où on peut patiner tout en poussant la poussette…

Voilà un site interactif et le site de Montréal avec le listing :
http://www.patinermontreal.ca/

Pour l’état gazeux rien à déclarer mis à part que le phénomène se passe quand je fais bouillir de l’eau 🙂

A bientôt !!

Cette entrée a été publiée dans Balades, Météo, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La sloche, la neige qui fond…bref, l’eau au Canada

  1. Stéphanie dit :

    Il m’a fallu quelques fois en décembre avant de comprendre que ce sont de véritables mares d’eau et qu’il vaut mieux éviter de mettre les pieds dedans malgré les super chaussures d’hiver! Ca va être sympa au printemps!!!

    Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *